La résilience d’un territoire passé «du noir au vert»

Ville / Stadt
Loos-en-Gohelle
Thème(s) / Themen
Sortie du charbon
Implication habitante
Développement durable
Image / Bild
Loss-en-Gohelle
Image principale / Bild
Administrateur
mar 10/05/2022 - 05:26
Thumbnail
Loos terrils 1
Légende
Crédit photo: Loos-en-Gohelle (CC BY-SA 2.0, Flickr)
Accroche / Aufhänger
Après la fermeture de ses mines en 1986, Loos-en-Gohelle est parvenu à construire un projet collectif de résilience territoriale en faveur d’une transition socio-écologique. Si la commune a réussi à mobiliser ses citoyens, c’est aussi grâce à une politique culturelle participative courageuse et innovante.
Habitants
6 879 (2019)
Région
Hauts-de-France
Contenu / Inhalt
Titre de la section / Titel
La revalorisation de la culture minière
Texte / Text

La commune est parvenue à mobiliser l’histoire et la culture comme leviers de valorisation et d’implication des citoyens, acteurs de la transformation de leur territoire. Le Forum pour l’avenir s’est attaché à analyser la manière dont ces processus d’identification au territoire et à l’histoire ont été un point d’appui à la résilience et à la transition écologique du territoire.

Outre de multiples réalisations opérationnelles, la ville s’est dotée de dispositifs structurés d’analyse et d’évaluation de ses outils. Elle s’engage également à favoriser le transfert d’expérience notamment au travers d’ateliers « Villes pairs » afin que ces initiatives de transition écologique changent d’échelle et fassent système.

Titre / Titel
Historique
Contenus des colonnes / Inhalt des Säules
Profil économique
Description / Beschreibung

Loos-en-Gohelle était une ville minière jusqu'en 1986. Suite à la fermeture des mines, la ville s'est réorientée vers une économie du développement durable.

Contexte politique
Description / Beschreibung

La ville de Loos-en-Gohelle est marquée par une très forte stabilité politique. Élu en 1977, le maire Marcel Caron (Parti socialiste – avec une forte sensibilité écologique) est demeuré en fonction jusqu’en 2001. Son fils Jean-François Caron (Europe Écologie Les Verts) lui a succédé et est toujours maire. Il sera succédé par Geoffrey Mathon, ancien Directeur général des services, à mi-mandat.

Témoignage / Text
Apprenez plus sur notre coopération avec Loos-en-Gohelle :
Texte / Text

Si la transformation « du noir au vert » a fait l’objet d’une grande attention médiatique, politique et académique, l’importance singulière de l’outil culturel dans ce processus demeure moins connue. Le Forum pour l’avenir a voulu comprendre le rôle qu'ont joué des démarches culturelles participatives et la politique culturelle de la mairie de Loos-en-Gohelle dans cette transformation.

Texte / Text

Sur la base des expériences de Loos-en-Gohelle et d'autres communes, le Forum pour l’avenir appelle à une reconnaissance de l’action culturelle participative locale comme levier de la transformation écologique et sociale et vecteur essentiel de résilience économique et sociale, et à la promotion de son usage par les collectivités. 

Titre de la section / Titel
Chronologie
Texte / Text

1984   Première édition du festival les Gohelliades

1989   Création de la Chaîne des Terrils

1990   Création de la scène nationale Culture commune

1995   Révision du POS avec un diagnostic participatif avec les habitant.e.s

1997   Engagement pour l’éco-construction

2000   Vote pour la charte du Cadre de vie

2010   Centrale solaire LumiWatt

2014   Loos-en-Gohelle devient « Démonstrateur de la conduite du changement vers une ville durable »

2018   Lancement des Ateliers Villes Pairs

2020   Création de la Fabrique des Transitions

Titre / Titel
Loos-en-Gohelle en images
Contenus des colonnes / Inhalt des Säules
Image / Bild
Image / Bild
Une écharpe géante pour décorer le terril
Une écharpe géante pour décorer le terril
Description / Beschreibung

Le collectif « Loos Tch’ Tricote » s’investit en 2009 dans la réalisation d’une écharpe géante de laine, afin de soutenir la candidature d’inscription du bassin minier au Patrimoine mondial de l’Unesco. L’idée de départ, portée par les femmes du foyer logement, était de confectionner une couverture destinée à couvrir le terril. Cette proposition s’est heurtée à des problèmes d’installation et de sécurisation du dispositif, qui aurait dû mobiliser de lourds engins de manutention. Après discussion avec la mairie, c’est donc au final une écharpe de 300 m de long et de 1, 50 m de large qu’a produite l’opération « mission patchwork ». Après avoir mobilisé de nombreu.x.ses habitant.e.s de Loos-en-Gohelle pour sa réalisation, l’écharpe a nécessité une chaîne humaine de 400 volontaires pour être déployée de haut en bas du terril. Elle a ensuite servi de nappe pour un gigantesque pique-nique intergénérationnel.

Image / Bild
Image / Bild
La Base 11/19 et les terrils aujourd’hui
La Base 11/19 et les terrils aujourd’hui
Description / Beschreibung

Vouée à la destruction à la suite de l’arrêt de l’exploitation en 1986, la base 11/19 composée d’anciens bâtiments d’exploitation et de cavaliers miniers a été sauvée par la mobilisation de la municipalité loossoise. Elle est depuis devenue un pôle de référence du développement durable. Sauvegardée et restaurée, elle héberge, entre autres, l’association culturelle « la Chaîne des Terrils », le Centre Ressource du Développement Durable (CERDD) et le projet artistique Culture Commune. La Base 11/19 symbolise la reconversion de Loos-en-Gohelle autour d’autres activités, selon la formule loossoise “passer du noir au vert”.

Image / Bild
Image / Bild
Eglise St. Vaast : Une église équipée d’un système photovoltaïque
Eglise St. Vaast : Une église équipée d’un système photovoltaïque
Description / Beschreibung

L’église St Vaast, située au centre de la commune, avait besoin en 2013 d’une nouvelle toiture. A la place d’un toit en ardoise, coûteux sur le plan budgétaire, l’équipe municipale, engagée dans une dynamique et de développement durable, a su mobiliser des financements européens et nationaux permettant de couvrir le toit de panneaux photovoltaïques. L’opération globalement moins onéreuse génère depuis 2013 un revenu annuel complémentaire pour la commune d’environ 4000 euros (vente d’électricité à Enercoop). 

Image / Bild
Image / Bild
Un projet 50/50 : le skate-park de Loos-en-Gohelle
Un projet 50/50 : le skate-park de Loos-en-Gohelle
Description / Beschreibung

Ce dispositif imaginé par la municipalité en 2000 vise à favoriser, soutenir et développer les initiatives des habitant.e.s. Quand des loossois.e.s (citoyen.ne.s, groupes d’habitants, associations, écoles, etc…) ont une idée pour améliorer le cadre de vie, ils peuvent la présenter à la mairie. A condition qu’ils s’engagent à la mettre en œuvre et en assurer la pérennité, la municipalité soutient techniquement et financièrement ledit projet. La réalisation et la gestion relèvent donc d’une démarche partenariale des demandeu.se.r.s avec la commune. Des jeunes âgé.e.s de 11 à 14 ans ont ainsi participé à la réalisation d’une nouvelle aire de skate à Loos-en-Gohelle. Les jeunes se sont approprié l’espace et se comportent, de manière autonome, comme les garant.e.s des règles d’utilisation établies.

Image / Bild
Image / Bild
Jardin communautaire « Cœur de Loos »
Jardin communautaire « Cœur de Loos »
Description / Beschreibung

Situé dans le centre à proximité de l'hôtel de ville, ce jardin communautaire a été créé par la municipalité avec l’association locale « les Anges Gardins », implantée dans les Hauts-de-France depuis 1998. Si 15 habitant.e.s ont contribué au processus de conception du jardin, il a été constaté par l’ADEME (2016) la diminution dans le temps de la participation habitante destinée à faire vivre le projet de manière autonome (3 habitant.e.s à cette date toujours impliqué.e.s dans l’entretien de l’espace).

Image / Bild
Image / Bild
Quartier Ouest de Loos-en-Gohelle : Un futur écoquartier
Quartier Ouest de Loos-en-Gohelle : Un futur écoquartier
Description / Beschreibung

Six logements sociaux entre 55 m² et 110 m² en écoconstruction avaient déjà été réalisés en 2009 avec une entreprise d’insertion (Chênelet) au quartier Ouest de Loos-en-Gohelle. Ce territoire relativement excentré connaît de lourdes difficultés économiques et sociales. Depuis plusieurs années, la municipalité travaille à un nouveau projet d’aménagement englobant les cités « 5 », « Belgique » et « Bellevue » et une ancienne friche minière de 35 hectares situés entre les cités. Ce projet préfigure pour la commune l’avenir durable de ce quartier qui accueille 28 % de la population loossoise. C’est un écoquartier d’une centaine de logements, revalorisant le territoire, qui est prévu. La demande d’aménagement du site est ouverte depuis 2012 à la consultation et aux avis publics.

Titre / Titel
Chronologie
Contenus des colonnes / Inhalt des Säules
1984
Description / Beschreibung

Première édition du festival les Gohelliades.

1989
Description / Beschreibung

Création de la Chaîne des terrils (association qui intervient sur l'ensemble du Bassin minier pour favoriser son développement durable).

1990
Description / Beschreibung

Création de la scène nationale Culture commune.

1995
Description / Beschreibung

Premières expérimentations avec la révision du Plan d'occupation des sols et la réalisation d'un diagnostic participatif avec les habitants.

1997
Description / Beschreibung

Principe d'éco-construction.

2000
Description / Beschreibung

Charte du Cadre de vie.

2010
Description / Beschreibung

Centrale solaire LumiWatt.

2014
Description / Beschreibung

Loos-en-Gohelle devient « Démonstrateur de la conduite du changement vers une ville durable ».

2018
Description / Beschreibung

Lancement des Ateliers Villes Pairs.

2020
Description / Beschreibung

Création de la Fabrique des Transitions.