Type d'actualité / Nachricht typ
Articles

Le potentiel de l'action culturelle participative

État / Zustand
Aux origines de nos recommandations
Image principale / Bild
Thumbnail
Personen zeigen einen Patchworkteppich auf einer Halde.
Légende
Image : À Loos-en-Gohelle, le collectif « Loos Tch’ Tricote » a réalisé en 2009 une écharpe géante de laine afin de soutenir la candidature d’inscription du bassin minier au Patrimoine mondial de l’Unesco. Après avoir mobilisé de nombreu.x.ses habitant.e.s pour sa réalisation, l’écharpe a nécessité une chaîne humaine de 400 volontaires pour être déployée de haut en bas du terril.
Accroche / Aufhänger
Le Forum pour l’avenir franco-allemand pour l’avenir appelle les gouvernements français et allemand à reconnaître et promouvoir l’action culturelle participative comme levier efficace de la transition écologique et sociale. En contribuant à renforcer l’attachement au territoire et en ouvrant des espaces d’expression et de coopération, les activités culturelles participatives créent le terreau d’une mobilisation durable des citoyen·ne·s autour du projet de transition local.
Contenu / Inhalt
Titre de la section / Titel
Pourquoi cette recommandation ?
Texte / Text

Cette recommandation s’appuie sur les observations du Forum pour l’avenir franco-allemand réalisées en 2021 dans des collectivités françaises et allemandes.

Loos-en-Gohelle est une petite ville de 6.700 habitant·e·s qui fait référence dans le cosmos des villes françaises pionnières de la transition écologique. Elle a suivi une stratégie originale pour engager son territoire dans une démarche « du noir au vert » - du charbon aux énergies renouvelables. Au lendemain de la fermeture des mines dans les années 1980, cette commune a fait le pari de la résilience par la culture : pour lutter contre la perte de repères consécutive à l’effondrement du système minier, elle a mis en place une politique culturelle participative visant à valoriser la mémoire, les valeurs populaires et les savoir-faire de la région. Symbole de cette démarche, les premières « Gohelliades » sont lancées en 1984 : ce festival culturel annuel invite les habitant·e·s à mettre eux-mêmes en scène l’histoire collective locale.

Initialement outil de mémoire, la culture est progressivement devenue un élément central de l’action publique à Loos-en-Gohelle. En créant les espaces d’expression et de « faire ensemble », l’outil culturel a permis de renforcer la mobilisation des habitant·e·s dans la vie locale. Motivés par la valorisation de leur identité et de leur histoire, les citoyen·ne·s ont été impliqué·e·s de plus en plus largement dans la définition des priorités de l’action publique de « l’après-charbon ». C’est avec eux que l'orientation écologique a été décidée et définie. D’acteurs sur scène, ils sont devenus « habitant-acteurs » dans la construction de leur ville.

Le secteur culturel participe lui aussi de la transition locale dans la ville de Zeitz. Cette ville industrielle de la région allemande du Burgenlandkreis (Saxe-Anhalt) au passé prestigieux est confrontée depuis 1989 aux problèmes du déclin démographique et au vieillissement de la population, avec pour résultat de très nombreux logements vacants . L’association Kloster Posa, à laquelle la municipalité a accordé l’exploitation d’un ancien monastère aux portes de la ville, est un acteur important de sa revitalisation par l’art et la culture : elle propose, depuis sa création en 2013, de nombreuses offres culturelles et éducatives invitant les habitant·e·s à imaginer ensemble l’avenir de leur ville.

Le village saxon de Nebelschütz, également marqué par une crise profonde après la réunification allemande, a lui aussi poursuivi une stratégie culturelle de (ré-)appropriation collective de l’histoire, de l’identité et des savoir-faire locaux. Le projet de transition écologique porté par la municipalité s’accompagne et se nourrit d’activités culturelles et artistiques invitant les habitant·e·s à renouer avec les traditions régionales et à élaborer collectivement une vision d’avenir pour le territoire.

Si ces exemples, comme beaucoup d’autres, montrent que l’outil culturel participatif est reconnu et investi par certaines collectivités locales comme levier inclusif et durable de mobilisation autour du projet de territoire, son potentiel pour la transition écologique est encore trop peu reconnu et exploité. La mise en œuvre d’une telle stratégie requiert des ressources et des compétences spécifiques dont disposent rarement les municipalités.

Le Forum pour l’avenir appelle donc à une reconnaissance de l’action culturelle participative locale comme levier de la transformation écologique et sociale et vecteur essentiel de résilience économique et sociale, et à la promotion de son usage par les collectivités. Pour cela, le Forum propose l’instauration   de centres de compétences ayant pour mission de sensibiliser les communes aux potentiels de l’action culturelle participative comme stratégie de développement territorial et de les accompagner dans leur mise en œuvre de telles démarches.

Texte / Text

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre analyse du rôle des démarches culturelles participatives dans la transformation engagée par la mairie de Loos-en-Gohelle : Etude du Forum pour l'avenir sur Loos-en-Gohelle. La politique culturelle participative comme moteur de transformation locale