Type d'actualité / Nachricht typ
Articles

Trois thèmes d’échanges identifiés par les villes partenaires du Forum pour l’avenir : en route !

Image principale / Bild
Thumbnail
Teilnehmende des Auftakttreffens befüllen gemeinsam ein Poster mit Ideen aus dem Gespräch.
Légende
Des participants au séminaire de lancement résument les sujets identifiés ensemble dans le cadre du Forum pour l’avenir I Crédit photo : Rolf Schulten
Accroche / Aufhänger
Comment les collectivités territoriales en Allemagne et en France s’engagent-elles pour un urbanisme durable et quelles difficultés rencontrent-elles ? Durant plusieurs mois, six collectivités partenaires du Forum pour l’avenir partageront leurs expériences au fil de dialogues approfondis.
Contenu / Inhalt
Texte / Text

En septembre dernier Siegen, Pau, Marbourg, Lyon, Munich et Dunkerque ont lancé un nouveau cycle de coopération lors d’une première rencontre à Berlin et ont défini ensemble les questions qu’elles approfondiront jusqu’à fin 2023.

Objectifs communs + approches différentes = dialogues à forte valeur ajoutée

Ce sont précisément la diversité des situations locales et des solutions mises en place qui font la richesse des échanges entre collectivités territoriales françaises et allemandes. Et, comme l’ont montré les présentations initiales de chacune des villes conviées, la diversité ne manque pas pour atteindre les mêmes objectifs : réduire le trafic des véhicules motorisés individuels en ville, allouer les espaces de manière à favoriser les mobilités douces et éviter l’imperméabilisation des sols, accélérer la rénovation énergétique des bâtiments, déployer le photovoltaïque sur les toits…

Cette première rencontre aura réussi son objectif : éveiller la curiosité et choisir les thèmes à approfondir dans le cadre du Forum pour l’avenir. Les premiers dialogues permettront d’en savoir plus sur les réussites de chacun : comment la ville de Siegen a-t-elle réussi à supprimer l’un des principaux parkings du centre-ville en un temps record et sans perdre le soutien des habitants ? Comment Lyon a-t-elle réussi à déployer autant de pistes cyclables si rapidement ? Comment l’approche dite des terrains d’action de Munich réussit-elle à opérationnaliser au niveau d’un quartier la politique municipale d’urbanisme durable ? L’approche de Marbourg pour encadrer les nouvelles constructions et décisions d’aménagement par des directives obligatoires fonctionne-t-elle ?

Un cadre pour apprendre des échecs comme des réussites

Parce qu’on apprend autant des échecs que des réussites, ce premier séminaire était aussi l’occasion d’ouvrir la discussion sur ce qui n’a pas fonctionné et sur les facteurs entravant l’action locale. Sans surprise, nous avons retrouvé ici des constats bien connus dont voici deux exemples :

Le temps long des projets de développement urbains limite la capacité d’action de mairies souhaitant engager un virage vers la durabilité dans le temps (court) de leur mandat électoral. Comment ces mairies peuvent-elles réorienter des projets immobiliers lancés par la mandature précédente ? Lyon a témoigné des difficultés rencontrées pour le réaménagement du quartier Part-Dieu. Les progrès néanmoins réalisés pour transformer ce quartier ont suscité l’intérêt des autres villes présentes.

Comment convaincre les propriétaires privés d’engager la rénovation énergétique de leurs biens immobiliers ou d’installer des panneaux photovoltaïques sur leurs toitures ? Ce casse-tête concerne autant les gouvernements nationaux tenus par leurs engagements climatiques que les collectivités territoriales qui interagissent avec ces propriétaires. Leurs leviers d’action restent très contraints, mais de nombreuses initiatives sont testées localement. Une idée testée à Marburg qui intéressait les participants : appuyer et sécuriser les projets énergétiques provenant de la société civile. Munich propose également d’aller voir quelles solutions ont été trouvées par des villes comme Bamberg ayant une longueur d’avance pour concilier préservation du patrimoine bâti et déploiement du photovoltaïque.

Trois thèmes retenus pour approfondir le dialogue jusqu’à l’été 2023

Ces premiers échanges ont permis de dégager trois sujets à approfondir lors des dialogues bilingues qui seront organisés durant les prochains mois :

  1. Comment réduire rapidement la consommation énergétique du bâti ?
  2. Quelles solutions pour réduire drastiquement la place de la voiture en ville sans perdre le soutien populaire ?
  3. Quels leviers pour réallouer l’espace urbain au profit de projets collectifs et durables sans mettre à risque l’équilibre financier des collectivités territoriales ?

Ces dialogues seront conçus par séries afin de pouvoir approfondir chaque sujet. Ils accueilleront d’autres collectivités intéressées et apporteront des expériences alternatives. La plupart auront lieu en ligne, mais des « voyages apprenants » seront planifiés avec les participants dès le printemps.

Les fruits de ces dialogues viendront enrichir le travail d’accompagnement scientifique que réalisera le Forum pour l’avenir dans quelques villes françaises et allemandes. Une démarche « bottom-up » qui nourrira les recommandations de politique publique qui seront remises fin 2023 aux gouvernements français et allemands, ainsi qu’à l’Assemblée parlementaire franco-allemande.

Nous avons hâte de poursuivre notre collaboration avec Pau, Siegen, Dunkerque, Marbourg, Lyon et Munich – A très bientôt !

Titre de la galerie / Galerietitel

Impressions de la rencontre

Images / Bilder
Image / Bild
Une représentante de Siegen témoigne de son expérience pour accélérer la rénovation énergétique du bâti.
Bild2.JPG
Légende
Des représentants de Siegen, Pau, Marbourg et Munich échangent en petit groupe. I Crédit photo : Rolf Schulten
Image / Bild
35 participant∙e∙s sont réuni∙e∙s en cercle.
Bild3.JPG
Légende
Le séminaire de lancement a lieu dans la Stadtwerkstatt à Berlin. Un endroit propice aux projets d’aménagement urbain participatifs I Crédit photo : Rolf Schulten
Image / Bild
35 participant∙e∙s sont réuni∙e∙s en cercle.
Bild4.JPG
Légende
Le séminaire de lancement a lieu dans la Stadtwerkstatt à Berlin. Un endroit propice aux projets d’aménagement urbain participatifs I Crédit photo : Rolf Schulten