Type d'actualité / Nachricht typ
Portraits

« Nous devons trouver ensemble des solutions aux conflits autour des usages de l’espace public »

État / Zustand
Munich | Entretien avec Sophie Holzer
Image principale / Bild
Thumbnail
Eine weiblich gelesene Person mit blonden schulterlangen Haaren und schwarz-weiß gestreiftem Pulli steht vor einem Gebäude auf einer Treppe.
Légende
Sophie Holzer | Crédit photo : Elena Knuth-Pollok
Accroche / Aufhänger
Pour Sophie Holzer, renaturer les villes est plus que jamais nécessaire. Membre des sessions franco-allemandes du « Forum », cette architecte paysagiste a participé à l'élaboration des recommandations de politique publique publiées en janvier 2024 par le Forum pour l'avenir. Dans ses échanges avec Thomas Spinrath, elle parle de l'importance des enjeux liés à l’espace urbain et du potentiel de l’expérimentation.
Date de publication / Veröffentlichungsdatum
11.01.2024
Contenu / Inhalt
Texte / Text

Propos recueillis en allemand par Thomas Spinrath
Traduit de l'allemand par Marie Millot-Courtois et Marion Davenas

Texte / Text

Sophie Holzer, vous allez et venez entre l’Allemagne et la France. Pendant de nombreuses années, vous avez encadré de grands projets d’aménagement de l'espace public pour des bureaux d'études en France. Aujourd'hui, vous coordonnez la planification des espaces verts pour la Ville de Munich. Sur le plan professionnel, y a-t-il des jours où vous aimeriez retourner en France ?

J'aime travailler là où je vis. Avant de rejoindre Munich, j’avais déjà travaillé pour un bureau allemand et, des années durant, j'ai voyagé au sein de collectivités françaises pour des projets. J'ai ensuite voulu me consacrer davantage à la durabilité et à l'adaptation aux changements climatiques, ici, à Munich. C'est ainsi que je me suis orientée vers l’aménagement des espaces verts. Les sessions du « Forum » ont donc été pour moi une belle occasion de me refamiliariser avec le travail des collectivités françaises et d’en tirer de l’inspiration.

Depuis avril 2023, vous avez beaucoup travaillé au cours de réunions franco-allemandes avec les membres du « Forum » sur les nouvelles recommandations politiques du Forum pour l'avenir. Ce travail trouve son point de départ dans des expériences locales concrètes. De quel projet local axé sur l’aménagement d’infrastructures vertes avez-vous témoigné lors de ces réunions ?

Je m'occupe entre autres de l’une des « Parkmeilen », un ensemble de projets clefs de la stratégie munichoise Freiraum 2030 dédiée à la création d’un « réseau vert ». Il s'agit de trames vertes qui mènent du centre de Munich à l’extérieur de la ville. Elles permettent non seulement de relier le centre-ville à la ceinture verte en périphérie de la métropole, mais elles renforcent aussi la biodiversité, sont des lieux de détente et incitent à la mobilité durable via des modes actifs de déplacement. Dans un premier temps, nous avons élaboré un plan pour le Feldmochinger Anger : sur 2 kilomètres de long, cette aire de verdure vient offrir différentes possibilités de loisirs et de repos. Pendant deux ans, après le déconfinement, nous avons testé et démontré la qualité de cet espace libre par des actions d’urbanisme temporaire. Cette expérimentation de nouvelles formes d’utilisation de l’espace a aidé à susciter une forte implication des habitants.

Légende
Aktionstage in den Münchner Parkmeilen | PlanTreff München
Texte / Text

En quoi l’expérimentation et l’urbanisme temporaire ont-ils été utiles ?

Par des actions limitées dans le temps, telles que des promenades thématiques, des activités sportives, du jardinage ou notre parcours d’enseignement agricole, nous avons pu faire évoluer les mentalités. Les habitants du quartier mais aussi les élus ont pu saisir l'importance de ces espaces verts. Notre objectif devrait toujours être de pérenniser de telles mesures. C’est une question de justice environnementale : nous devons non seulement préserver les corridors écologiques et la biodiversité en milieu urbain pour l’adaptation au changement climatique mais aussi garantir à tous suffisamment d’espaces verts et libres en ville.

Témoignage / Text
« La végétalisation a besoin d’espace et l’espace a besoin des budgets adéquats. »
Auteur / Autor
Sophie Holzer
Texte / Text

Qu’a apporté ce retour d’expérience aux recommandations politiques du Forum pour l'avenir ?

Végétaliser requiert toujours de l’espace. Une grande partie du Feldmochinger Anger [espace vert de plus de 100 hectares] appartient déjà à la ville de Munich. D’autres terrains sont toutefois privés, ce pourquoi il n'était jusqu’alors pas possible de l'aménager en parc – bien que l’idée des trames vertes existe depuis les années 1990. Nous n'avons pu l'aménager qu’en partie. De manière générale, pour pouvoir acquérir de nouveaux terrains, les collectivités ont besoin de meilleurs instruments – ou d’un meilleur accès aux instruments existants. Elles ont aussi besoin des budgets adéquats. C’est un sujet qui revient dans plusieurs recommandations. Soutenir en particulier les petites communes leur permettrait de recenser ces espaces [verts] et leurs potentiels, de mieux exploiter ces potentiels ou d'acquérir de nouveaux terrains pour les renaturer. Développer et pérenniser les espaces libres et naturels en ville doit être une mission collective des communes, de l'État fédéral et des Länder.

Les villes densément urbanisées sont particulièrement sujettes à la concurrence autour des usages de l’espace public. Elles ont besoin d'espace non seulement pour la végétalisation, mais aussi pour la mobilité et l’habitat. Comment la diversité de ces thèmes a-t-elle été appréhendée dans les ateliers interdisciplinaires du « Forum » ?

Chaque groupe a travaillé sur une thématique à part entière, comme les espaces libres ou la renaturation urbaine. Nous avons néanmoins pris le temps de considérer toutes les recommandations de politique publique, tous thèmes confondus. J'ai par exemple pu me pencher sur les recommandations relatives à la mobilité élaborées par un autre groupe. J’ai trouvé très important d’avoir cet espace pour poser ses questions, et insuffler de nouvelles idées, car même si mon groupe s’est intéressé à la végétalisation, il est clair que les nouvelles formes de mobilité, mais aussi le logement ou le développement du photovoltaïque nécessitent des espaces. Il faut permettre aux différents services de l’administration locale et aux acteurs de la société civile de coopérer pour chercher des solutions et innover pour dépasser ces conflits d’usage. En outre, nous devons permettre à des acteurs divers d'utiliser simultanément les espaces aux potentiels sous-exploités. C'est au cœur de mon travail quotidien visant un urbanisme durable planifié de manière intégrée. Pour les administrations et les collectivités locales, garantir et développer les espaces verts en ville est une tâche transversale.

Témoignage / Text
« Les sessions du Forum méritent d’être poursuivies. »
Auteur / Autor
Sophie Holzer
Texte / Text

Que vous a apporté le regard sur les collectivités françaises sur la manière de penser transversalement l’adaptation aux changements climatiques et la renaturation urbaine ?

Un exemple que j’ai trouvé très intéressant est celui de la Ville de Paris, qui prévoit l'introduction d'un quota de pleine terre relatif à la taille des terrains. Les sessions du « Forum » ont vraiment donné envie d‘aller plus loin et de mieux connaître ces approches ambitieuses. Se pose pour moi la question : est-ce seulement possible à Paris ou pourrions-nous transposer cette démarche en Allemagne ? J’aimerais bien que le Forum pour l’avenir continue à s’intéresser aux questions de l’adaptation au réchauffement climatique et de la gestion des conflits autour des usages de l’espace public. C’est un sujet très pertinent pour des recommandations politiques et pour l’apprentissage mutuel dans le cadre d’échanges franco-allemands. Cela mérite d’être poursuivi.

 

Merci beaucoup pour cet entretien !

Titre de la section / Titel

À propos

Texte / Text

Sophie Holzer a étudié l’aménagement paysager à l’Université technique de Dresde et à l’École nationale supérieure de paysage (ENSP) de Versailles. Après plusieurs postes dans des bureaux d’études à Paris et en Allemagne, en 2020, elle rejoint le département Urbanisme et construction de la ville de Munich. Elle y coordonne depuis 2023 des projets d’aménagement d’espaces verts et de construction dans une démarche de planification urbaine intégrée.