Type d'actualité / Nachricht typ
Dialogues

La force des échanges

État / Zustand
Dialogues entre Dunkerque et le district du Burgenland
Image principale / Bild
Thumbnail
Peer-Dialog zwischen Dünkirchen & Burgenlandkreis: Die Kraft des Austausches
Légende
Crédit photo : Communauté urbaine de Dunkerque
Accroche / Aufhänger
En septembre, le Forum pour l’avenir a proposé à Euraénergie (Dunkerque) et au Bureau d’appui à la transition structurelle (district du Burgenland) d’organiser un premier dialogue entre pairs. Ces deux organismes publics sont chargés d’accompagner la transition industrielle sur leur territoire.
Contenu / Inhalt
Texte / Text

De part et d’autre, la première réaction à notre proposition de mise en contact fut positive, mais prudente. Les responsables de ces deux organismes sont très occupés ; un dialogue signifie un rendez-vous de plus dans un calendrier déjà bien rempli. Mais dès le premier dialogue virtuel, interprété simultanément le 19 octobre 2021, il était clair que les deux parties trouvaient passionnant de discuter et de réfléchir sur leurs points communs et leurs différences. A leur demande, un deuxième rendez-vous fut fixé dix jours plus tard, à la suite duquel ils ont demandé au Forum pour l’avenir de planifier une série d’échanges mensuels. En effet, les deux projets s’aventurent en terrain inconnu et n’ont vécu que très peu d’expériences similaires dans leurs contextes respectifs.

Titre de la section / Titel
Objectifs similaires - conditions de mise en œuvre différentes
Texte / Text

Même si Euraénergie et le Bureau d’appui poursuivent des objectifs similaires en matière d’accompagnement de la transition industrielle, ils évoluent dans des cadres d’action différents. Le district du Burgenland est situé dans la région minière d’Allemagne centrale, en Saxe-Anhalt. Depuis la chute du mur de Berlin en 1990, la région est confrontée à la désindustrialisation avec comme corollaires la perte d’emplois, l’exode des jeunes, le vieillissement de la population et des centres villes désertés. À présent, l’accord de coalition du nouveau gouvernement fédéral prévoit désormais une sortie du charbon « idéalement d’ici 2030 ». Contrairement aux années 1990, la fin de cette industrie n’affectera qu’une petite partie de la population – seuls 1 % des habitants du district du Burgenland sont directement ou indirectement touchés par les suppressions d’emplois. Cependant, cette nouvelle rupture représentera un changement important du tissu socio-économique de la région.

Dunkerque est un grand port et site industriel depuis les années 1950 et produit plus de 20 % de toutes les émissions industrielles françaises de CO2. La pollution de l’air à fines particules est un problème important. Néanmoins, le CUD mise aujourd’hui sur un aménagement plus écologique de son industrie par des mesures de décarbonisation et sur la promotion de la transition énergétique grâce au développement des énergies renouvelables. La qualité de l’air devrait également être considérablement améliorée, ce qui profitera à la santé et à la qualité de vie de la population. Pour ce faire, Dunkerque mise sur l’expérience des industries locales.

Texte / Text

Euraénergie est responsable de la mise en œuvre du projet « Dunkerque, l’énergie créative », qui vise à accélérer la transition du territoire dunkerquois vers une industrie plus « verte »
Créé par la Communauté urbaine de Dunkerque (CUD) et d’autres acteurs, Euraénergie est un groupement d’intérêt public qui accompagne les porteurs de projets innovants.

Titre de la section / Titel
Qui met l'accent sur l'organisation de la transition ?
Texte / Text

D’une manière générale, on observe que la transition structurelle qui s’opère dans le district du Burgenland est marquée par une approche « top down » – la loi allemande sur le renforcement structurel constitue le cadre dans lequel agit le Bureau d’appui. Des fonds sont disponibles au niveau fédéral (1,7 milliard d’euros pour la Saxe-Anhalt), mais le Bureau ne peut pas aménager un budget qui soit directement attribué au projet. Chaque projet individuel du Bureau d’appui doit être examiné et faire l’objet d’une demande au niveau du Land. De plus, les ministères fédéraux compétents possèdent un droit de veto qu’ils peuvent exercer si le projet ne s’inscrit pas dans la stratégie allemande de développement durable.

Le projet de Dunkerque, quant à lui, est davantage marqué par une approche « bottom-up » – la communauté urbaine, qui a formé une alliance avec des acteurs industriels locaux autour du projet « Dunkerque, énergie créative »,  est lauréate de l’appel à projets national « Territoires d’innovation ». Le projet reçoit un soutien financier de l’Etat de 37,5 millions d’euros. Sont ainsi financées quinze mesures concrètes, qui résultent de l’action de la communauté urbaine, et dont la conception et la mise en œuvre seront réalisées par les soins d’Euraénergie, en collaboration avec les acteurs de l’industrie.

Les dialogues entre les collègues du Bureau d’appui et d’Euraénergie le montrent clairement : qu’il n’existe pas de modèle pour conduire la transition industrielle d’un territoire. Celle-ci rencontre de multiples obstacles, y compris le poids de la bureaucratie. Mais cet échange ouvre des perspectives sur d’autres réalités qui permettent d’élargir le champ du possible.

Texte / Text

L’objectif du Bureau d’appui à la transition structurelle est d’accompagner la « sortie du charbon » dans le district du Burgenland en Saxe-Anhalt, où le charbon est exploité pour la production d’électricité. Ce Bureau développe des projets et apporte son soutien aux demandes de projets que les villes et des communes du Burgenland lui adressent, par exemple dans les domaines de la formation professionnelle, du tourisme, de la numérisation, de la restauration des milieux naturels.