Type d'actualité / Nachricht typ
Articles

2e cycle de travail du Forum (2022-2023) : Une vue d’ensemble des six principales initiatives retenues

Image principale / Bild
Thumbnail
photo terrains Lyon
Légende
Photo de la ville de Lyon
Accroche / Aufhänger
Dans le cadre de son deuxième cycle de travail (2022-2023), le Forum pour l’avenir franco-allemand poursuit ses investigations sur la transition écologique et aborde parallèlement le thème « aménagement du territoire et urbanisme durables ».
Contenu / Inhalt
Texte / Text

Une question hautement actuelle car elle revient à s’interroger sur de nouvelles manières d’aménager les villes face aux enjeux majeurs que représentent notamment la crise climatique, la transition énergétique ou encore le besoin de lutter contre l’étalement urbain et le manque de logements. Ces enjeux impliquent de transformer à la fois la manière de concevoir et d’habiter les villes. L’urgence, l’ampleur et la conjonction de ces différents défis nécessitent de recourir à des approches innovantes qui intègrent en même temps les dimensions environnementales, économiques et sociales.

Fidèle à l’approche « bottom-up » du Forum pour l’avenir, nous avons dans le courant de l’été 2022 sélectionné des initiatives locales prometteuses : Marbourg (Land de Hesse), Munich (Bavière) et Siegen (Rhénanie du Nord-Westphalie) du côté allemand ; Dunkerque (Hauts-de-France), Lyon (Auvergne-Rhône-Alpes) et Pau (Nouvelle-Aquitaine) du côté français. Ces six villes ont chacune été reconnues pour leurs initiatives exemplaires en matière d’urbanisme durable. Lyon, Marbourg et Munich ont pour objectif d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2030. Dunkerque, Lyon et Munich sont depuis le printemps 2022 lauréates du programme de la Commission européenne visant à faire émerger 100 villes intelligentes et climatiquement neutres d’ici à 2030. A l’échelle nationale, deux autres villes (Pau et Siegen) ont précédemment déjà vu leur engagement climatique reconnu à l’issue d’un concours ou d’un processus de labellisation.

Ces six villes reflètent la grande diversité de contextes géographiques, sociaux et économiques, dans lesquels agissent les collectivités territoriales, et de ce fait, des priorités politiques retenues en matière d’urbanisme. Munich et Lyon comptent parmi les plus grandes villes d’Allemagne et de France. Elles sont très attractives et prospères, principalement du fait de l’essor des services. C’est pourquoi ces deux villes mettent l’accent sur des programmes de renouvellement urbain cherchant notamment à améliorer l’offre en logements sociaux ou abordables, ou encore à préserver ou développer des espaces verts, végétalisés et de biodiversité, par exemple via les projets menés dans les quartiers de la gare de l’Est (à Munich) et de la Confluence (à Lyon).

Par contraste, Siegen, Dunkerque et Pau se trouvent dans des territoires qui, au cours des dernières décennies, ont traversé des phases de stagnation ou de recul démographique à la suite du déclin industriel, respectivement dans la sidérurgie, les chantiers navals et la pétrochimie (après l’épuisement du gisement de gaz de Lacq). Dans de tels cas, les actions d’urbanisme menées comportent un important volet de revitalisation d’anciens espaces industriels, y compris au centre-ville. Enfin, Marbourg, ville de taille intermédiaire au patrimoine architectural important, investit largement dans le développement du photovoltaïque et la rénovation énergétique du parc mobilier de la ville et des habitations privées.

Par-delà leurs différences, ces six villes rencontrent des défis similaires : comment adapter aux enjeux actuels les espaces aménagés autour de la voiture dans les années 1960-1970 ; comment aménager des quartiers, rénover des bâtiments inscrits au patrimoine national et améliorer le cadre de vie des habitants ; comment modifier les voiries pour développer le recours aux mobilités actives et l’offre de transports en communs avec le soutien des habitants...

La diversité des solutions mises en place localement, le plus souvent en concertation, nourrit les échanges entre ces villes : Pau mise fortement sur un réseau de bus à hydrogène, Marbourg promeut notamment les vélos-cargos et des formules de voitures et vélos partagés, Dunkerque a introduit en 2018 la gratuité de ses transports publics, pour des raisons tant environnementales que sociales.

Lors de l’événement de lancement organisé à Berlin les 26-28 septembre, les représentants de ces initiatives locales se sont rencontrés pour la première fois et ont identifié les sujets sur lesquels ils souhaitent axer leurs échanges. Durant les dix prochains mois, le Forum pour l’avenir franco-allemand organisera des dialogues entre ces initiatives autour des thématiques identifiées, en associant des experts et d’autres collectivités en tant que de besoin. Le Secrétariat réalisera également des études pour comprendre les spécificités locales et les inscrire dans les contextes nationaux. Les expériences de ces initiatives, ainsi mises en contexte, nourriront les prochaines recommandations de politique publique du Forum, attendues fin 2023.