Type d'actualité / Nachricht typ
Dialogues

Comment, concrètement, organiser la participation citoyenne?

État / Zustand
Deuxième dialogue entre La Rochelle et Marbourg
Image principale / Bild
Thumbnail
2. Peer-Dialogzwischen La Rochelle &Marburg:  WiekannBürgerbeteiligungkonkretorganisiertwerden?
Légende
Le deuxième dialogue entre la Rochelle et Marbourg s'est tenue le 20 septembre 2021. Crédit photo: Lukas Clobes
Accroche / Aufhänger
Le 20 septembre 2021, la municipalité de Marburg et l’agglomération de La Rochelle se sont retrouvées pour un deuxième dialogue sur leurs plans d’action climatique. Après avoir découvert lors d’une première rencontre en juin 2021 leurs expériences respectives, les deux villes ont choisi d’approfondir l’échange sur une question : comment impliquer les habitant•e•s pour atteindre la neutralité climatique ?
Contenu / Inhalt
Titre de la section / Titel
Participation citoyenne : quand, comment, à quelle fréquence?
Texte / Text

Atteindre la neutralité climatique nécessite la contribution de tou·te·s  – État, collectivités locales, entreprises, associations de la société civile, citoyen·ne·s. En effet, seule une part minime des émissions de CO2 générées par une ville peut être directement contrôlée ou influencée par l’administration. C’est l’une des raisons pour lesquelles les villes de Marbourg et de La Rochelle misent sur la coopération et la participation, tant avec les acteur·ice·s économiques qu’avec les membres de la société civile locale.

L’Agglomération de La Rochelle s’est alliée avec l’Université, le Port, la Ville de La Rochelle, le quartier Bas Carbone Atlantech et 130 autres partenaires pour afficher un bilan zéro carbone en 2040. Ce consortium s’est doté d’un Comité citoyen pour intégrer les habitant·e·s au cœur de la démarche. Trente personnes ont été sélectionnées sur candidature, avec un mandat de trois ans. La ville de Marbourg, qui vise la neutralité carbone d’ici 2030, s’est appuyée sur deux ateliers participatifs pour définir l’ambition, et cherche maintenant a institutionnaliser la participation de la société civile dans l’action climatique. Ainsi, elle prévoit la création d’un « Conseil de l’avenir » (« Zukunftsrat ») auquel seront associés 30 à 40 membres de la société civile.

Titre de la section / Titel
Garantir la diversité des représentants
Texte / Text

Lors de leur deuxième rencontre virtuelle, des représentant·e·s de ces deux villes ont échangé autant sur les opportunités et les défis de la participation citoyenne en général que sur les questions concrètes auxquelles elles sont confrontées dans l’organisation de leurs comités citoyens respectifs : comment sélectionner les participant·e·s ? Comment garantir qu’un Comité citoyen représente de façon satisfaisante la diversité de la société civile locale ? À quelle fréquence ce Comité doit-il se réunir ? Comment s’assurer que les résultats de ses délibérations soient pris en compte par la politique et les services administratifs ? Comment réussir à impliquer le monde de l’économie ainsi que l’université ?

Cet échange d’expériences entre La Rochelle et Marbourg a mis en évidence les parallèles et les différences en termes d’opportunités, mais aussi de difficultés inhérentes à l’organisation de la participation citoyenne. Pour les deux villes, la représentation de la diversité au sein de la société civile constitue un élément clé. Cependant, elles ont choisi des moyens différents de l’assurer. La Rochelle est passée par un processus de candidatures partiellement anonymisées, une méthode qui leur permettait de composer un groupe mixte de 30 volontaires. En s’appuyant sur une expérience passée, Marbourg, pour sa part, considère l’option du tirage au sort pour son « Conseil pour l’avenir ». Si elle espère ainsi pouvoir réduire le biais dans la procédure de sélection et diversifier les participant·e·s, un désavantage potentiel serait que les citoye·ne·s ne pourraient pas tou·te·s être disposé·e·s à participer. Au travers de l’échange, les participant·e·s des deux villes ont pu peser les « pour » et les « contre » des différentes manières de procéder. Ce dialogue leur a permis de s’enrichir de nouvelles perspectives et idées sur les façons concrètes de permettre la prise en compte de la perspective citoyenne dans la mise en place des plans de protection du climat.