Type d'actualité / Nachricht typ
Évènements

Faire rimer densification urbaine et qualité de vie

Date évènement / Datum des Ereignisses
27.04.2022
Heure de l'évènement / Anfang Uhr
12:30 - 13:30
État / Zustand
Cuisines de la Transformation #1
Image principale / Bild
Thumbnail
-
Légende
Selon Busso Grabow, la citadelle verte de Magdebourg ("Hundertwasserhaus") est un exemple réussi de densification urbaine. Crédit photo: Busso Grabow
Accroche / Aufhänger
« Densification urbaine et qualité de vie en ville s’entendent comme chien et chat… Peut-on faire d’eux les meilleurs amis du monde ? »
Contenu / Inhalt
Texte / Text

C'est avec cette question que le Dr. Busso Grabow (chercheur en urbanisme et ancien directeur de l'Institut allemand d'urbanisme difu) a inauguré nos Cuisines de la Transformation en donnant aux participant.e.s beaucoup de food for thought !

En entrée : Pourquoi densifier ?

En Allemagne, plus de 50 hectares sont construits, asphaltés, bétonnés, pavés ou artificialisés d'une autre manière chaque jour.

Pourquoi est-ce un problème ? L'artificialisation des sols entraîne la perte de surfaces précieuses qui ne peuvent plus stocker ni le carbone ni l'eau de pluie et ne sont plus disponibles pour la nature ou l'agriculture. Cela augmente les risques d'inondation et dérègle le microclimat urbain.

Comment lutter contre cette catastrophe écologique et limiter l'artificialisation des sols à moins de 30 hectares par jour d'ici 2030, comme le souhaite le gouvernement fédéral allemand, ou même la réduire à zéro, comme le souhaiterait Busso Grabow ?

Une des solutions est la densification de l’existant. Pour limiter l’étalement urbain, les villes devraient viser en priorité un développement vers l’intérieur. Cela passe par exemple par une meilleure utilisation des friches urbaines, par la réduction des surfaces consacrées à la circulation ou par la surélévation des bâtiments existants. Mais la densification n’entraîne-t-elle pas nécessairement une détérioration de la qualité de vie en ville, en renforçant la pollution atmosphérique, sonore et lumineuse, les îlots de chaleur, le stress ainsi que la pression exercée sur les espaces verts et libres ?

La densification serait donc écologiquement juste, mais socialement inacceptable. Mais le débat s’arrête-t-il là ? La réalité, comme bien souvent, est plus complexe. Pour Busso Grabow, densification et qualité de vie peuvent être conciliées si elles sont pensées ensemble. L’aménagement des espaces déjà urbanisés doit être pensé de façon double : densification des constructions d’une part, préservation et développement des espaces verts d’autre part. C’est le concept du « double développement vers l’intérieur » (Doppelte Innenentwicklung). Les espaces verts jouent en effet un rôle essentiel qui va au-delà de la qualité de vie des habitant.e.s : ils assurent une régulation naturelle des températures, purifient l’air, stockent le carbone et les eaux pluviales. Leur préservation est indispensable dans le cadre de l’adaptation aux événements météorologiques extrêmes liés au changement climatique (inondations, canicules, sécheresse…).

Plat principal : La densification n’est pas une baguette magique, ou l’importance des contextes locaux

L’intervention de Busso Grabow à peine terminée, les participant.e.s se lancent, entre deux bouchées, dans une discussion animée…  

Quid de la différence entre grandes et petites villes ? En effet, diverses sont les raisons qui poussent les gens à opter pour la ville ou la campagne : en zone urbaine, ils souhaitent bénéficier d'une mixité et d’une densité sociales, en zone rurale, ils privilégient l’espace ou s'offrent le rêve d'une maison individuelle. Mais existe-t-il, au-delà de ces différences, des solutions à l’artificialisation des sols communes aux deux contextes ? A notre table, on rappelle surtout l’importance des contextes spécifiques locaux. Il n’existe pas de solution miracle qui s’appliquerait à toutes les situations.

Pour la directrice du développement urbain d’une grande ville, il est indispensable de se demander à qui profite la densification. Elle évoque des « propositions de densification éhontées », motivées bien plus par des considérations économiques que par un souci écologique. Selon elle, la densification doit être planifiée « par le bas », à l’échelle des quartiers, afin d’assurer son acceptation et de créer avec les habitant.e.s une culture et une identité architecturale.

Selon le directeur d’une société de construction en milieu rural, il faut toutefois se demander si la densification est toujours un objectif souhaitable. Par le passé, la construction de zones très denses a donné naissance à des quartiers sensibles. Pour lui, la lutte contre l’étalement urbain devrait passer avant tout par la revitalisation des zones rurales. L’Etat devrait inciter les habitant.e.s des grandes villes à s’installer dans des communes rurales qui disposent de nombreux logements vacants.

Pour Busso Grabow, les exemples de densification « ratée » ne devraient pas être généralisés. De nombreux exemples de densification intelligente, comme celle incarnée par La Citadelle Verte de Magdeburg, devraient être sources d’inspiration. Densification et qualité de vie, chien et chat, peuvent s’entendre s’ils grandissent ensemble.

Dessert

Riche en impressions, tant sur le plan gustatif qu’instructif, nos premières Cuisines de la Transformation s’achèvent au bout d’une heure. Y résonnent les questions soulevées par nos discussions. Pourquoi un tel besoin de nouveaux logements, alors que la croissance démographique en Allemagne stagne depuis des années ? Comment mieux distribuer la surface habitable en ville ? Comment la redistribuer ? Faut-il promouvoir les concepts de vie plus communautaires et moins consommateurs de surfaces ? Des questions qui nous donnent envie de poursuivre la discussion et l’exploration de notre nouveau thème de travail.

Titre de la section / Titel
Les Cuisines de la Transformation
Texte / Text
Les bonnes discussions et les nouvelles idées naissent souvent en dehors des réunions classiques - par exemple autour de la machine à café ou pendant la pause déjeuner. Avec les Cuisines de la Transformation, nouveau format de visioconférences mensuelles, le Forum pour l'avenir ouvre un espace permettant d’échanger de manière informelle et décontractée avec un.e expert.e de notre nouveau thème de travail : « Aménagement du territoire et urbanisme durables ».

Les Cuisines de la Transformation ont lieu pendant la pause de midi : tous les participant.e.s sont autorisés à déjeuner pendant la discussion.

Les Cuisines sont un format d'échange court et détendu : elles durent à peine une heure seulement, juste le temps de s'ouvrir l'appétit !