Type d'actualité / Nachricht typ
Articles

Un an de dialogues entre pairs franco-allemands

État / Zustand
Premier bilan
Image principale / Bild
Thumbnail
Art of hosting Marburg
Légende
Une posture fondée sur le pari que la coopération et la dynamique collective. Crédit Photo: Forum franco-allemand pour l'avenir
Accroche / Aufhänger
Comment nos dialogues entre pairs sont-ils perçus par les initiatives locales ? Nous avons posé la question à nos partenaires locaux et analysé les questionnaires d’évaluation collectés à l’issue des dialogues.
Contenu / Inhalt
Chiffres-clés / Schüsselzahlen
Chiffre / Zahl
5
Description associée / Beschreibung
cycles de dialogue entre pairs ont été organisés par le Forum pour l'avenir en 2021
Chiffre / Zahl
68%
Description associée / Beschreibung
des participant∙e∙s nt assuré être motivé∙e∙s à participer à d’autres dialogues entre pairs
Titre de la section / Titel
Des dialogues positifs et constructifs
Texte / Text

Les participant∙e∙s ont affirmé apprécier particulièrement la facilitation du dialogue par un tandem franco-allemand de modérateurs du Secrétariat, la qualité de l’interprétation simultanée et le choix des initiatives invitées.

Il ressort également de ces retours que nos dialogues franco-allemands peuvent susciter bien plus qu’un simple intérêt pour le travail d’une autre initiative. L’exemple du dialogue sur le thème de la souveraineté alimentaire locale en témoigne : à Nebelschütz, le projet d’ouvrir une cantine municipale au cœur du village connait un nouvel élan depuis l’échange avec Mouans-Sartoux. Inspiré par l’expérience mouansoise, le maire de Nebelschütz veut maintenant convaincre ses partenaires d’organiser l’approvisionnement de la cantine avec des fruits et légumes cultivés sur place.

Le récit de l’expérience de Mouans-Sartoux a aussi marqué Ann-Marie Weber, participante de Marbourg. A l’issue du dialogue, elle a convié une représentante mouansoise à présenter la démarche de sa commune lors d’une conférence sur le thème des stratégies alimentaires (interprétation simultanée organisée par le Forum pour l’avenir). Par ce partage d’expérience, l’intervenante de Mouans-Sartoux a montré aux participant·e·s allemands (représentant·e·s politiques de l’échelon national, régional et communal) une manière concrète d’atteindre l’objectif de souveraineté alimentaire au niveau local. 

Témoignage / Text
« Vos dialogues franco-allemands sont des espaces d’inspiration qui ont un effet multiplicateur. »
Auteur / Autor
Ann-Marie Weber
Poste / Stelle
représentante du Conseil pour l’Alimentation de Marbourg
Titre de la section / Titel
Des discussions franches
Texte / Text

Pourtant, nos dialogues ne se veulent pas seulement échanges de bonnes pratiques. Ils souhaitent aussi ouvrir un espace pour discuter des difficultés, des échecs et de ce qu’ils nous enseignent. Le cycle de dialogues réunissant les villes de Marbourg, Constance et La Rochelle a par exemple été l’occasion de parler des difficultés dans la mise en place de la coopération entre municipalité et société civile pour atteindre la neutralité climatique. Un∙e participant∙e commente :  « Par sa modération neutre et son regard extérieur, le Forum pour l’avenir crée un espace protégé dans lequel chacun peut s’exprimer honnêtement, sans mâcher ses mots. » 

Les retours des participant∙e∙s soulignent que les échanges en petits comités sont particulièrement vivants et motivants. En réaction, nous avons réduit le nombre de participant·e·s aux dialogues et privilégié les discussions en petits groupes. Lors du cycle d’échanges sur la transition industrielle, nous avons par exemple restreint le nombre des participant·e·s à une ou deux personnes par initiative. Peter Neßman, participant du Burgenlandkreis, a déclaré quelques jours après le dialogue : « La journée d’hier m’a beaucoup plu ! Cela fait des semaines que je n’ai pas eu une aussi bonne réunion. J’ai hâte de reprendre la discussion là où nous l’avons laissée. » 

Martin Papot, participant de Dunkerque, nous a également fait part de son impression : « Dialoguer avec les autres est toujours utile, cela permet de prendre de la hauteur. En France, on pense souvent que tout est toujours mieux en Allemagne. Mais en échangeant avec un projet allemand similaire au nôtre, on réalise que nous sommes confrontés aux mêmes difficultés. S’en rendre compte, ça remobilise. » 

Témoignage / Text
« La journée d’hier m’a beaucoup plu ! Cela fait des semaines que je n’ai pas eu une aussi bonne réunion. J’ai hâte de reprendre la discussion là où nous l’avons laissée. »
Auteur / Autor
Peter Neßmann
Poste / Stelle
directeur du Service en charge de la « Transition structurelle » du district du Burgenland
Texte / Text

Tou·te·s les participant·e·s ne penseraient pas d’eux-mêmes à aller chercher des partenaires de l’autre côté du Rhin pour engager un dialogue. Pourtant, ils font le constat que ce sont justement les différences entre les contextes locaux (et nationaux) qui permettent d’adopter un nouveau regard sur son propre champ d’action. Pour Tatjana Veith (Ville de Marbourg), « c’est justement dans le domaine de la protection du climat qu’il est important d’assouplir la pensée en silo qui règne à l’intérieur des frontières nationales. Les dialogues franco-allemands nous ont beaucoup appris, car les communes en France ont parfois des approches différentes des nôtres. Cela vaut toujours la peine d’aller regarder ce qui se fait ailleurs. » 

Au cours de cette première année de dialogues franco-allemands, nous avons beaucoup appris : chaque dialogue a dû être adapté à la diversité des besoins de nos partenaires. Nous avons eu ainsi la possibilité d’expérimenter de nombreuses méthodes et nous nous réjouissons de poursuivre l’échange avec les prochains dialogues.